L’ONG Lutte Contre la Délinquance et l’Exode Rural « LUCODER asbl » Bureau de Goma a lancé son projet d’aquaculture en cages flottantes dans la baie de Mubambiro en groupement de Kamuronza zone de santé de Kirotshe en province du Nord Kivu, ce vendredi, 5 Février 2021

Spécifiquement, le présent projet se focalise sur un objectif : elle contribue dans la lutte contre la malnutrition  l’amélioration des moyens de subsistance  des ménages cibles et  autonomisation des femmes pour un accès garanti aux biens alimentaires de base et en améliorant  leur santé

  • Ce projet s’inscrit dans les objectifs de la lutte contre la malnutrition dans la zone de santé de kirotshe, qui visent :

 (1) à construire deux cages flottantes dans la baie de Mubambiro pour la première phase et deux autres cages flottantes pour la deuxième phase du projet dans la chefferie de Bahunde groupement kamuronza ;

(2) vise principalement à promouvoir l’accessibilité équitable des membres des différentes communautés aux protéines d’originale animale en contribuant à la lutte contre la malnutrition  dans le territoire de Masisi, groupement de Kamuronza et ses environs.

  • le projet se  propose d’utiliser les trois stratégies suivantes :

1) Autonomiser les femmes, les jeunes filles et les autres catégories en travers les  activités génératrices des revenus en vendant les poissons a un prix abordable basé sur les réalités de la chefferie de Bahunde et ciblant prioritairement les femmes, jeunes et personnes issues des autres groupes marginalisés vulnérables;

2) Le renforcement de capacités des femmes, jeunes et personnes issues des groupes marginalisés en compétences de vie ( entreprenariat/leadership, droits sexuels et reproductifs, etc…) en vue de favoriser la participation des jeunes au processus de l’auto prise en charge.

  • En ce qui concerne l’agriculture , les stratégies suivantes ont été retenues : 1) Le renforcement des capacités des femmes, jeunes et personnes issues des autres marginalisés en matière des activités maraichères pour lutter contre la malnutrition par un agronome qui sera mis sur place.

3) La promotion de la participation des femmes, jeunes et personnes issues des autres groupes marginalisés aux processus de l’entrepreneuriat par les activités génératrices des revenus des différents filières.

  •  Les femmes, les jeunes et les autres groupes des personnes marginalisés  seront renforcés  en capacité dans les différentes  activités maraichères pour lutter contre la malnutrition par un agronome qui sera mis sur place.